A propos de l’hypnose

L’Hypnose Clinique Dentaire, un confort pour le patient et… le praticien

Les chamanes, comme les Égyptiens des pharaons, ont pratiqué le concept de suggestion, de continuum entre le corps et l’esprit depuis 4000 ans. L’hypnose n’est pas une mode et encore moins un numéro de spectacle, mais un outil désormais incontournable reconnu en médecine. Le Docteur Marc Revise applique quotidiennement cet exercice qui consiste à obtenir du patient un état modifié de conscience, où l’esprit, absorbé par une pensée, échappe à la réalité. Il est ici et ailleurs. Contrairement aux idées reçues, cette transe ne permet pas seulement l’avulsion d’une dent sans anesthésie chez des patients allergiques ou totalement phobiques, mais elle est toujours présente pendant les soins. L’hypnose ericksonienne, également pratiquée en soins palliatifs, et dans certains centres antidouleur, est une approche empathique privilégiant l’humanité de la relation médicale qui soulage le patient autant qu’elle apaise nos conditions d’exercice dans le confort et la sécurité. « Il y a plus de quarante ans que je dis de la prose sans que j’en susse rien » nous dit monsieur Jourdain et de la même façon, nous pratiquons tous l’hypnose sans le savoir…

Shamans, like the Egyptian at the time of the Pharaohs, practiced the concept of suggestion, of continuum between body and mind for 4000 years. Hypnosis is not a fashion, much less an entertainment item, but now recognized as an essential medical tool. Dr Marc Revise practices daily the exercise of obtaining a patient’s altered state of consciousness where the mind, absorbed in thought, escapes reality. He or she is here and elsewhere. Contrary to popular belief, this trance not only allows extraction of a tooth without anaesthesia with allergic or completely phobic patients, but it is always present during care. Ericksonian hypnosis is also practiced in palliative care, and in some pain units, it is an empathetic approach emphasizing the humanity of the medical relationship that relieves the patient as much as it soothes our operating conditions with comfort and security. « Il y a plus de quarante ans que je dis de la prose sans que j’en susse rien »* says Mr. Jordan and in the same way, we all practice hypnosis without knowing it…

For more than forty years I have been speaking prose without knowing it » (Le Bourgeois Gentilhomme by Molière)

Qu’est-ce que l’hypnose ?

L’hypnose est à la veille, ce que le rêve est au sommeil. Alors que le rêve pendant le sommeil, marqué par une activité corticale de la veille, est appelé sommeil paradoxal, pour François Roustang, l’hypnose qui a l’apparence du sommeil, mais qui est prélevé sur le temps de la veille, pourrait s’appeler veille paradoxale. Pour le Dr Bernheim, le sommeil hypnotique n’est absolument pas nécessaire et l’induction peut être un jeu de rôle ou une conduite suggérée. Les métaphores et les suggestions ont une importance primordiale dans la relation qui lie l’hypnothérapeute à son patient. Pour le psychiatre Milton H. Erickson, l’hypnose est un « état modifié de conscience ». Pour avoir une approche plus précise de ce qu’est l’hypnose est de la tester, en tant que patient pour en ressentir les effets puis en tant que praticien pour en apprécier le confort, tant pour le soignant que pour le malade qu’il s’agisse de soins du corps ou de l’âme !

Pour qui, pourquoi ?

J’ai moi-même découvert l’hypnose dans ma recherche d’une autre façon de prendre en charge mes patients dans mon cabinet dentaire. Trop souvent, maintes fois par jour, j’entendais des réflexions de patients telles : « ça va faire mal ? » ; « je n’ai rien contre vous, mais je déteste aller chez le dentiste !“ ; « je préfère accoucher que de venir vous voir » ; « il faut vraiment que je m’assois sur le fauteuil de torture ? » ; et bien d’autres encore. Ce que j’ai constaté en exerçant va bien au-delà de la faculté de mettre son patient en confiance et à le relaxer. Le patient oublie son stress, ne guette plus mes gestes et surtout, grâce à la distorsion du temps, en oublie la durée de l’intervention. Lors d’actes invasifs, tels la chirurgie, les suites opératoires sont tellement améliorées que la prise d’antalgiques est fortement réduite. Si le patient est reconnaissant, que dire du praticien que je suis qui ne peut que gratifier son patient pour m’avoir permis de réaliser des soins sans stress ?

Formation

L’hypnose est donc un état, mais aussi une technique qui mêle « corps et âme », « conscient et inconscient » pour un meilleur contrôle des sensations. Qui dit technique, dit apprentissage. Les principes de base de l’hypnose sont enseignés dans nos séminaires en 3 jours seulement. S’il est évident qu’une session de 3 jours ne fera pas de vous un hypnothérapeute aguerri, voire, à guérir, vous pourrez mettre en pratique des inductions hypnotiques dès le retour au cabinet, que vous soyez, médecin, kinésithérapeute, dentiste, infirmière, assistante dentaire…

Toute technique demande une courbe d’apprentissage, et c’est la raison pour laquelle, nous suivons les participants à nos formations en hypnose clinique bien après les sessions. Nous les accompagnons en leur prodiguant des conseils par téléphone, mails, ou sur notre groupe Facebook, et il m’arrive même de me rendre au cabinet d’un confrère pour une démonstration d’hypnose dentaire sur un de ses patients. Sachant que l’idéal afin de débuter en Hypnose est une formation d’environ 24 h, nous proposons une formation en 3 jours, mais les participants à cette formation peuvent revenir pour une supervision, ou révision gratuitement (hors frais de restauration).

Contact

Pour les professionnels de santé exclusivement :

Contact, inscription et renseignements :

Adressez un mail à contact(at)hypnodonte.fr ou rendez-vous sur le site http://www.dent-lhypnose.com